Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir les derniers articles par mail !

 

Votre entreprise ouvre de plus en plus de filiales à l’étranger ? Vous allez donc devoir traduire et adapter votre contenu au public étranger. La démarche de localisation linguistique peut apparaître comme une épreuve difficile à surmonter.  Mais ne vous inquiétez pas, un peu d’organisation et d’adaptation suffisent.

 

Un tri s’impose !

Votre blog est entièrement en français ? Vous devez opérer un tri pour sélectionner les articles les plus pertinents pour la traduction. En effet, rien ne sert de vouloir tout traduire, surtout si vous avez rédigé des centaines d’articles !

Utilisez Google Analytics pour connaître les contenus qui ont suscité le plus d’intérêt et opérez votre première sélection.

Une autre astuce ? Écartez d’office les articles portant sur des problématiques ou des événements dont plus personne ne parle, ou uniquement valables en France.

Parmi les contenus restants, privilégiez ceux qui apportent une valeur ajoutée à vos lecteurs. Il s’agit souvent d’articles de conseils, qui orientent vos prospects dans leur prise de décision. Pensez aussi aux articles et autres formats destinés à valoriser votre expertise. Il est important d’arriver sur un nouveau marché avec une image d’expert dans son secteur d’activité.

À cet effet, n’oubliez pas d’évaluer le potentiel de traduction de vos livres blancs, témoignages client, infographies, etc.

 

Une adaptation des contenus est essentielle

Lorsque vous avez identifié les articles à traduire, vous allez devoir leur apporter quelques modifications linguistiques. À l’origine, vos articles, pour être accrocheurs, contiennent certainement des expressions idiomatiques spécifiques, quelques mots d’argot et une terminologie métier. Sauf que vous ne vous adressez pas à un français, comme à un anglais, un américain ou un chinois.

Le ton et la syntaxe doivent absolument obéir aux spécificités culturelles des pays que vous souhaitez conquérir.

Il est donc impératif de simplifier vos formulations et d’utiliser des listes à puces pour que le message essentiel puisse être compris. La traduction n’en sera que meilleure, surtout si elle est confiée à un prestataire externe.

Ne commettez pas l’erreur de croire qu’en reformulant vos contenus, ceux-ci vont perdre de la valeur lors de leur traduction dans une langue étrangère. Au contraire, par rapport à la France, la plupart des autres pays aiment les messages concis, direct, sans chichi.

Vous allez entrer dans un processus de transcréation

 

Utiliser la transcréation pour optimiser la rédaction web

La voix et la personnalité de votre marque sont bien établies ? Vous souhaitez qu’il en soit de même à l’étranger ? Vous allez devoir utiliser la transcréation.

Cette pratique consiste à adapter l’intention du texte d’origine selon les nuances culturelles locales pour garantir une traduction réussie.

Les professionnels de la transcréation comprennent le message transmis et le transcrivent de manière à ce qu’il ait le même impact que le texte d’origine. Il est important que vous puissiez leur expliquer non seulement le type de lecteurs que vous ciblez, mais également votre stratégie de marque.

À l’aide de ces éléments, les traducteurs sont en mesure de rédiger un contenu qui stimule l’imagination des lecteurs et intègre les mots-clés appropriés à la population ciblée.

 

La qualité des traductions de vos contenus vous satisfait ? La prochaine étape : faire en sorte que ces articles soient lus le plus possible par vos prospects étrangers !

 

On travaille ensemble ?

Articles similaires :

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article utile ?

Partagez-le sur vos réseaux sociaux ❤️

071e27c72864e6a64f9bfcbce39adf00......................