Aujourd’hui, je vais m’intéresser aux sites multilingues. Le référencement de ce type de site est souvent un casse-tête pour les webmasters. Néanmoins, si votre cible est internationale et que vous souhaitez développer votre communication digitale dans le monde entier, il est essentiel de disposer d’un site web en plusieurs langues.

Voici 4 conseils pour bien référencer votre site multilingue :

1. Un domaine par langue

Avant tout, il faut prévoir la façon dont vous allez gérer le domaine du site multilingue. Vous disposez de 3 solutions, à vous de choisir celle qui est la plus pratique pour vous.

 

Le nom de domaine par extension géolocalisée

Vous pouvez réserver un nom de domaine par pays, par exemple :

  • monsite.fr
  • monsite.be
  • monsite.de

Cette méthode est très efficace car elle indique directement à Google votre cible géographique. Ainsi, vous serez mieux référencé auprès des internautes qui naviguent depuis les pays concernés. Les français tomberont facilement sur votre site en .fr, les belges en .be… Cette géolocalisation fonctionne moins bien avec les 2 autres méthodes proposées ci-dessous.

 

Les sous-domaines

Vous pouvez opter pour des sous-domaines qui permettent de parfaitement identifier la langue. Par exemple, si votre site principal est monsite.com, vous pouvez créer :

  • fr.monsite.com
  • en.monsite.com
  • de.monsite.com

 

Les sous-répertoires

Une dernière alternative consiste à utiliser des sous-répertoires de votre domaine principal. Dans ces cas là, la structure de vos URLs sera :

  • monsite.com/fr/
  • monsite.com/en/
  • monsite.com/de/

 

2. Une traduction parfaite et professionnelle

Si vous souhaitez gérer correctement votre image et faire bonne impression auprès de vos prospects étrangers, fuyez la traduction automatique. Elle est bien souvent plus qu’approximative et donne l’impression que vous ne prenez pas au sérieux les internautes issus d’autres pays. Mieux vaut ne pas proposer de traduction dans ces cas là. Il est essentiel de faire traduire votre site, vos articles, vos menus, la sidebar et le footer par un traducteur professionnel. Attention également à ne pas céder à la facilité en traduisant seulement le contenu principal. Votre site doit être à 100% dans la même langue.

 Créer un site multilingue

 

3. Traduire les URLs

Il n’y pas que le contenu qui doit être traduit, vos URL doivent aussi être dans la langue du pays cible. Ainsi, le lien « monsite.fr/tarifs » doit devenir, au choix selon la forme du nom de domaine :

  • monsite.fr/en/prices
  • en.monsite.fr/prices
  • monsite.com/prices

 

4. Une page d’accueil qui laisse le choix

La page d’accueil est la porte d’entrée de votre site. Les requêtes doivent mener vers elle, ses liens entrants sont majoritaires et elle bénéficie alors du plus haut PageRank du site. Il faut donc décider de quelle façon sera traité le multilingue, au moment où l’internaute arrive sur l’accueil du site :

  • Afficher la page dans la langue principale et proposer à l’internaute d’en choisir une autre
  • Afficher une page où l’internaute peut directement choisir la langue
  • Détecter automatiquement le pays d’où vient l’internaute et lui offrir une page personnalisée

 

Traduire son site est un projet qui demande réflexion et stratégie. Il y a de multiples paramètres à prendre en compte afin d’éviter le duplicate content ou des erreurs de localisation. Si vous avez des doutes, mieux vaut vous faire aider par un professionnel. Concernant la traduction, je le redis, si vous ne maîtrisez pas les langues étrangères, demandez à un traducteur de vous aider. Et j’entends par « traducteur » un homme ou une femme, pas un logiciel en ligne qui peut être pratique pour traduire un ou deux mots de temps en temps. Les enjeux d’un site multilingue sont trop importants pour y penser de manière succincte.

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article utile ?

Partagez-le sur vos réseaux sociaux ❤️

4b12e1438c3f3c6d6c86a973c511313fEEEE